L’Edito du Directeur Pédagogique

Une “école de la vie”

Prendre le temps de vivre, apprendre à vivre avec son temps

A tous ceux qui rêveraient d’un établissement scolaire où chacun apprendrait à son rythme, prendrait le temps de découvrir et d’expérimenter – somme toute, prendrait le temps de VIVRE ! –  au beau milieu d’une nature saine et luxuriante ; à tous ceux aussi qui, découragés par un paradigme scolaire immuable, n’oseraient même imaginer de telles choses, nous souhaitons la bienvenue à l’Ecole du Domaine du Possible !

Fi, chez nous, de l’instruction « passive » ou « assise » comme le disait Adolphe Ferrière ; fi de ces longues leçons apprises par cœur, des devoirs rébarbatifs, des applications machinales de formules abstraites souvent mal comprises ! Dans notre école, les enfants sont de petits chercheurs, en perpétuelle ébullition. Curieux de tout, inventifs, ils tâtonnent, se trompent, construisent, reconstruisent, progressent peu à peu en s’entraidant. Notre pédagogie de projet leur offre un rôle authentique — le seul, peut-être, qui soit valable en éducation où, on le sait, nul ne peut apprendre à la place d’autrui : à l’Ecole du Domaine du Possible les élèves sont les ACTEURS véritables de leurs apprentissages.

Accompagnés par une équipe enseignante ATTENTIVE A L’ELAN DE CHACUN, coopérant avec leurs pairs, nos élèves se donnent leurs propres objectifs, les adaptent aux contingences pour surmonter de féconds obstacles qu’ils se sont eux-mêmes fixés. Au bout de ce chemin, pas toujours facile mais combien utile et passionnant : l’autonomie ! Celle-là seule qui leur permettra d’affronter sereinement, avec intelligence et pragmatisme, les enjeux du monde de demain.

Partant du réel et de préoccupations concrètes que rencontrent nos élèves, nos méthodes, qui puisent dans le grand conservatoire séculaire des PRATIQUES ACTIVES en éducation (Dewey, Montessori, Decroly, Steiner, Cousinet, Freinet et d’autres), visent donc à aiguiser l’inclination naturelle de l’Enfant pour le savoir, à l’étayer dans ses démarches de recherche et dans son cheminement intellectuel vers la conceptualisation. En d’autres termes, elles invitent l’Enfant à se décentrer pour s’ouvrir au monde qui l’entoure et le comprendre ; c’est à lui APPRENDRE à APPRENDRE qu’elles s’ingénient.

Et que désirer de mieux que l’écrin naturel de notre école située en pleine Camargue pour cet apprentissage du réel, rendu si nécessaire à l’heure où la « réalité » se fait de plus en plus « virtuelle » ? A l’heure encore où le numérique devient la première interface de connaissance avec l’univers environnant ? Coupé de la nature, parqué le plus souvent entre quatre murs, soumis au rythme effréné d’une société citadine, l’Enfant hagard de notre société contemporaine ne se plie-t-il pas trop souvent à un carcan qu’il n’a pas choisi et qui achève de le désarçonner ?

A l’Ecole du Domaine du Possible, c’est un terrain de jeu de plus de 120 hectares qui se déploie sous ses yeux malicieux, lui permettant  durablement de « prendre pied » dans la réalité. Pensez donc : combien de situations didactiques, combien d’amorces propices aux apprentissages fourmillent dans un domaine en vie où les chevaux côtoient le bétail parmi les légumes et les arbres fruitiers ! La richesse pédagogique d’un tel lieu est ineffable. Plongeant profondément ses racines dans la Terre, l’enfant prend soin du monde vivant dont il appréhende l’étroite interdépendance et dont il se sent partie prenante ; il apprend à respecter aussi bien les autres espèces que ses semblables, et met son habileté en œuvre pour la sauvegarde de la Vie. Aussi devient-il un citoyen responsable, soucieux de l’avenir de la planète qui l’a vu naître et qui le nourrit.

Mais les possibilités apportées par cet écosystème naturel et inédit, créé il a quatre ans par Françoise Nyssen, Jean-Paul Capitani et Patrick Bouchain, ne s’arrêtent pas là. Parce qu’elle est adossée à un remarquable réseau culturel — celui notamment de la maison d’édition Actes Sud — notre école bénéficie, au-delà des enseignements d’une équipe pédagogique bienveillante, talentueuse et chevronnée, d’interventions de très grande qualité : il n’est pas rare, chez nous, qu’une auteur vienne féconder l’esprit de nos élèves en parlant de son œuvre, qu’une éditrice férue d’Empire romain porte avec passion un projet historique, qu’un quatuor réputé organise une master class devant un auditoire d’enfants ébahis, qu’une artisane, enfin, sensibilise les enfants à l’élégance ainsi qu’à la pratique exigeante de son métier. Notre école, grâce à la générosité de ses fondateurs, de ses parents et de ses nombreux amis, rend possible ces échanges inestimables, dont l’impact sur le développement et la destinée des élèves est majeur. Quoi de plus valorisant, de plus galvanisant pour les enfants que de pouvoir dialoguer avec les grands esprits, avec les faiseurs de notre temps ?

Ainsi, à l’Ecole du Domaine du Possible, les deux sens du mot « culture » se font-ils écho : l’agronomie, la permaculture rejoignent les arts plastiques et manuels, la danse, la musique et la littérature. Parce que nous restons persuadés que l’être humain, comme le pensait Pestalozzi, doit croître harmonieusement suivant ses trois dimensions : la tête, le cœur et la main, nous proposons, aux antipodes d’une société qui pousse de plus en plus tôt à la spécialisation, et semble parfois s’accommoder d’un déterminisme inique, une éducation globale qui prend en compte toutes les dimensions de l’être sans les tarir.

En définitive, l’Ecole du Domaine du Possible est une formidable pépinière humaine et humaniste, qui permet à chacun d’exprimer son potentiel. Reliée à Actes Sud, c’est une ECOLE D’AUTEURS, au sens où enfants comme pédagogues écrivent de nouvelles pages ; si les seconds inventent sans cesse de nouveaux dispositifs pédagogiques pour faire émerger l’autonomie des premiers, ceux-ci se lancent dans la plus belle aventure scripturale qui soit : l’écriture de leur propre vie !

Jean Rakovitch

© 2016 École domaine du possible Tous droits réservés. WordPress theme by Dameer DJ.