Projet université

La ferme de Volpelière

L’université Domaine du Possible se trouvera sur un site comprenant 120 hectares de terres cultivables et des locaux récents dont certains accueillent déjà une école (106 élèves de la maternelle au lycée). Ce site au sud-est d’Arles se destine à :

– accueillir des formations afin de favoriser une diffusion plus large de l’agroécologie (permaculture, agroforesterie, etc.).

– accueillir des programmes de recherches portant sur la généralisation des méthodes de l’agroécologie. La surface importante permettra aux gérants de “grands” domaines de trouver ici des solutions pour adopter de nouvelles pratiques à leur échelle.

Quelles recherches ?

La taille importante de Volpelière est une opportunité pour aider l’agroécologie à changer d’échelle : aujourd’hui elle est essentiellement pratiquée sur de petites surfaces et les propriétaires de grandes cultures conventionnelles qui souhaitent se convertir et pratiquer la polyculture élevage, ont peu ou pas de source d’inspiration correspondant à leur taille. Nous accueillerons donc “en résidence” les expériences de laboratoires et les chercheurs qui ont besoin d’une telle surface. L’université deviendra également un lieu d’échanges (colloques, rencontres etc…), un forum pour les chercheurs, les étudiants.
Le site accueillera également des organismes de formation pour adultes (grand public ou professionnels) pour tenir leurs sessions. Les locaux déjà disponibles sont adaptés à l’accueil de tels groupes.

Ecole et université : un ensemble

Chaque formation/recherche/événement sera une opportunité de découverte pour les élèves de l’école. Cette dernière sera également approvisionnée par les terres de Volpelière, dans une démarche d’autosuffisance alimentaire du site (université et école) et de vente en circuits courts. Nous souhaitons aussi que d’autres écoles, d’autres collectivités, d’autres visiteurs puissent à terme profiter du site et découvrir l’agroécologie.

Ils nous accompagnent

Vandana Shiva, Marc Dufumier, Perrine et Charles Hervé Gruyer et Jacques Caplat sont quelques uns des membres du comité scientifique appelé à s’étoffer. D’autres “personnes sources” entourent déjà le projet dont Claude et Lydia Bourguignon, Thierry Thévenin, Philippe Pointereau, René Becker, Jean Michel Florin, Bruno Sirven… D’autres encore seront les bienvenues pour nous aider, en particuliers les paysans et les acteurs locaux de l’agroécologie, mais aussi les entreprises etc…
L’université Domaine du Possible s’inscrit également dans un tissu d’autres initiatives, locales, nationales et internationales. Elle est notamment une antenne française de Navdanya l’ONG créée par Vandana Shiva dont l’université se trouve en Inde. D’autres existent en Grande Bretagne (Schumacher Colledge) et en Italie.

Premiers pas

En attendant le démarrage effectif de l’université Domaine du Possible à Volpelière, nous organisons, à la manière des universités populaires, des conférences et master-class ouvertes à tous et hors les murs. Un colloque sur l’agro-foresterie a notamment eu lieu à la Bourdaisière à l’occasion du Festival de la forêt et du bois, mais aussi deux conférences de Rob Hopkins, à Arles (Méjan) et Lyon, au Musée des Confluences sur le thème qui nous occupe : cultiver et s’alimenter de manière plus résiliente.

© 2016 École domaine du possible Tous droits réservés. WordPress theme by Dameer DJ.