L’école

Une alternative

En 2015 les fondateurs de la maison d’édition Actes Sud ont créé, à Arles, une école proposant une alternative au système éducatif. S’appuyer sur la curiosité et la joie d’apprendre plutôt que sur la contrainte, favoriser la recherche autonome des connaissances et une expérience active des apprentissages, comprendre le sens de ce que l’on apprend, vivre une relation forte avec la nature environnante, accompagner les enfants en difficultés : tels sont quelques uns des principes de cette école.

Pour qui ?

De la maternelle au lycée, l’école est ouverte à tous les enfants. Elle est de statut privé, ce qui garantit la liberté pédagogique.

Où ?

L’école se situe au lieu-dit Volpelière, un domaine agricole de 120 hectares, dans la Crau, sur la rive gauche du Grand Rhône au Sud-Est d’Arles. Il s’agit d’un espace à la fois cultivé, de pâturages et de nature semi-sauvage, une terre de moutons, chevaux et taureaux où domine l’yeuse, l’olivier, l’amandier, le genévrier cade, la rizière, les roseaux, les pins d’Alep, l’anis sauvage etc… Là, 2.000 m2 de locaux (salles de classe, restaurant scolaire, salles de danse et d’activités physique etc…) accueillent déjà une centaine d’élèves.

L’école du Domaine du Possible est :

  • Une école alternative qui existe depuis septembre 2015 et accueille aujourd’hui 103 élèves
  • Une école globale de la maternelle au lycée
  • Une école à la ferme : tous les élèves ont une pratique régulière de l’agriculture orientée vers la permaculture, l’agroforesterie, la culture des plantes aromatiques etc… Cette activité pourrait donner lieu à un CAP agricole ou équivalent.
  • Une pédagogie de conception holistique : équilibre entre les apprentissages académiques, artistiques et pratiques
  • Une organisation transversale de classes à géométrie variable : classes d’appartenance pour les apprentissages fondamentaux, classes de besoins pour les approfondissements des outils de base, classes de projets transverses par affinités
  • Un lieu culturel de rencontre et de partage des élèves avec des artistes, des paysans, des artisans, des chercheurs, d’autres élèves d’autres écoles
  • Une pédagogie du projet individuel et collectif : projets d’écriture, de théâtre, d’eurythmie, d’orchestre et chorale, d’arts plastiques, de construction architecturale, de design des jardins…
  • Une pédagogie respectueuse des rythmes propres à chaque enfant : les emplois du temps réservent les apprentissages académiques pour tous aux premières heures de matinées puis prévoient des classes de besoins adaptées pour que chacun approfondisse à son rythme. L’organisation de la journée, de la semaine, de l’année répond effectivement à des critères de respiration dans les emplois du temps et de disponibilité à l’apprentissage, confirmés par la chronobiologie
  • Un apprentissage renforcé des langues dès le primaire, un collège lycée franco-allemand, ouverture concrète sur la construction de l’Europe, avec proposition de Baccalauréat international et/ou Abibac (baccalauréat franco-allemand). La culture pratique des langues ouvre l’esprit et la conscience d’être un citoyen du monde.

 

L’école du Domaine du Possible a bâti son projet sur la volonté de s’ancrer dans la vie réelle : chaque année est et sera l’occasion d’expériences nouvelles.

 

jardindisciplines_academiques

cheval
eurythmie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Origines de l’école et intention des fondateurs

L’école Domaine du Possible est un projet des fondateurs d’Actes Sud. Depuis sa création, cette maison d’édition recherche et transmet par le livre, les richesses de la pensée, de l’imagination, de l’inventivité, dans ses formes les plus variées, les plus cosmopolites, vastes et diverses et cependant toujours portées par des talents uniques. Elle révèle les pépites, édite l’inédit.
Or, chaque enfant est une pépite et édite sa propre vie, toujours inédite.

Voici, en quelques mots, l’intention de ceux qui ont initié et porté le projet depuis sa genèse :

« En tant que responsables et fondateurs d’une maison d’édition indépendante, nous avons nourri, depuis plusieurs années, le désir de créer une école qui transmettrait les valeurs et savoirs que nous nous efforçons de porter depuis plus de trente ans.
Une maison d’édition est un terreau fertile, un écosystème diversifié, un lieu d’engagement ; le livre, l’outil de la transmission et de la créativité.
Nous avons eu un enfant différent. Nous avons avec lui beaucoup souffert du système et de l’idéologie de l’école en France. Précédemment, nous avons eu six autres enfants qui étaient passés par là sans que nous réalisions comme une évidence le sacrifice des enfants différents. Quand nous l’avons compris, c’était déjà trop tard. L’école n’a pas pu résoudre les problèmes d’apprentissage d’Antoine.
Nous avons parlé avec les maîtres, les directeurs, les autres parents, et nous sommes retombés sur cet incroyable gâchis et ce déni d’égalité sous prétexte d’égalitarisme. Les maîtres de l’école d’aujourd’hui sont là pour évaluer au plus près les apprentissages, les “manquements” et pour sélectionner “le meilleur” selon la méthode et le programme : nous ne formons pas des citoyens mais nous tendons vers la formation d’une élite, tout en sacrifiant les autres.
C’est pour tout cela que nous pensons devoir agir. Nos enfants ont droit à plus d’égards. Ils doivent, à l’issu de leurs apprentissages, avoir confiance en eux et être heureux. Faisons que leur regard sur le monde soit généreux. Ce sont ces enfants là que nous devons laisser à la terre.
Il faut des écoles pilotes, innovantes. Notre projet en est une. »
Françoise Nyssen et Jean-Paul Capitani,
mars 2013

 

© 2016 École domaine du possible Tous droits réservés. WordPress theme by Dameer DJ.