Disciplines académiques

L’apprentissage des disciplines académiques, comme tous ceux proposés par l’école, reposent sur les principes de l’expérience et de l’immersion.

Le français, les mathématiques, les sciences, l’histoire, la géographie sont enseignés par périodes de 3 à 4 semaines tous les matins de la semaine. Ces matinées d’imprégnation dans une discipline sont chaque jour une heure et demie de découvertes, de partage, de recherche commune, d’écoute et de dialogue. La préoccupation première de l’enseignant est que la curiosité des élèves soit stimulée chaque fois qu’une nouvelle discipline est abordée. L’enseignant s’efforce par exemple de présenter un sujet sous la forme d’une énigme à résoudre, ou d’une question importante pour la vie des élèves, question qui suscite le désir d’échanger ou de chercher des solutions. Plutôt que d’expliquer le contenu d’un manuel, les élèves sont invités à imaginer leur solution, leur réponse puis découvrent celles des autres. Plutôt que d’emprunter les autoroutes du savoir, balisées par les contenus des manuels, les élèves empruntent les chemins de traverse de l’un à l’autre. Enfin, en deuxième partie de cours en général, ils élaborent leur formulation des contenus qu’ils ont découverts et sont invités à le faire avec art, à constituer des dossiers ou cahiers et sont invités à mettre en œuvre une réflexion de mise en page et à illustrer leur propos par des techniques graphiques diverses. C’est exigeant pour les élèves comme pour les professeurs !

Le soir entre 16h et 17h30, ces activités sont reprises dans un temps de pratique baptisé « compostage », synonyme d’enrichissement dans la durée par la lenteur, par le travail en profondeur : les élèves reprennent les expériences du matin, les nouvelles connaissances et, seuls ou à plusieurs, en recherche sur la Toile ou dans les livres, ou simplement en exécutant des exercices, ils « digèrent » les acquis, créent le dossier personnel qui remplace le manuel, l’illustrent de textes et dessins et l’amplifient de leurs recherches et réflexions, apprennent à conduire un projet jusqu’à son terme.

Les disciplines académiques permettent l’enracinement dans la culture et les savoirs acquis au cours de l’histoire de l’humanité ; elles sont aussi l’outil du développement de la pensée, du jugement critique, de l’approfondissement de l’intelligence par l’observation, l’exercice et la recherche : s’enraciner dans le connu et explorer l’inconnu.

La démarche et l’organisation des programmes s’appuie sur ces réflexions et se préoccupent avant tout de transmettre des savoirs ouverts, inachevés qui puissent grandir avec les enfants dont la conscience est en constante transformation. Des savoirs trop achevés sont des pierres lourdes à porter. Ils gagnent à être découverts, puis redécouverts de façons toujours nouvelles et évolutives.

 

Au terme de la scolarité, l’ensemble des programmes est couvert, de façon à ce que les élèves qui le souhaitent puissent se présenter aux examens nationaux. Tout au long du parcours, bien que les programmes diffèrent, les ponts sont toujours possibles si un élève doit changer d’établissement.

© 2016 École domaine du possible Tous droits réservés. WordPress theme by Dameer DJ.