L’enseigne de l’école : un formidable exemple de coopération entre élèves

ActualitésCommentaires fermés sur L’enseigne de l’école : un formidable exemple de coopération entre élèves

À la demande de la direction de l’école, les élèves de l’atelier bois et leur professeur ont relevé le défi de réaliser l’enseigne de l’école tout au long de cette année. Une trentaine d’élèves du CM2 à la Seconde se sont mobilisés pour sa fabrication. Ce projet ambitieux a offert la possibilité aux élèves de travailler de nouvelles techniques, nécessitant une grande persévérance. Le rendu final est leur plus belle récompense, bravo à eux !  

 

Le cahier des charges contenait trois contraintes :

  • Le texte : Volpelière – Ecole – Domaine du possible
  • Les élèves devaient utiliser une gravure de William Morris, figure principale du mouvement Art & Craft en Angleterre valorisant le travail artisanal plutôt que la menuiserie d’usine à la fin du XIXe siècle. Beau clin d’oeil pour l’atelier bois !
  • Une grande dimension : un panneau d’environ 160 x 120

Ce fut un cahier des charges contraignant pour les élèves car la question ensuite fut de savoir comment créer cette enseigne, avec quels matériaux, quelles techniques et quels volumes à faire apparaître.

Étant données les dimensions, un panneau en bois brut sculpté en bas-relief avec des gouges aurait mis plus d’un an à être travaillé. Bien trop long pour des élèves… Pour une raison de rapidité, nous avons fait le choix d’utiliser un panneau en contreplaqué pour valoriser la gravure principale, qui sera ensuite fixée sur un panneau trois plis comme support. Une fois les techniques choisies, nous pouvions nous y mettre !

La gravure de William Morris fut projetée avec un rétroprojecteur sur le panneau contreplaqué à l’échelle 1/1 pour avoir les tracés exacts. Un élève de troisième, César, qui fut un sacré moteur pour ce projet, commença a évider le contreplaqué de ses formes. D’une extrême finesse, ce visuel fut découpé tel de la dentelle, réclamant patience et minutie. Aidé de deux camarades, ils mirent plusieurs mois à le finir. Les lettres composant l’enseigne sont passées par bien plus de mains. Dans les ateliers, les âges mélangés se côtoient si bien que des cm2 interagissent avec des 3e, voir des lycéens. Si bien que chaque lettre est passée par plusieurs mains avant d’être prête pour la peinture. En effet, le découpage, la finalisation de sa forme avec la râpe et la finition à la lime réclament des qualités de savoirs faire différents pouvant être répartis dans une grande variété d’âges. Une trentaine d’élèves ont travaillé sur ces lettres pour les voir finalisé. Ce fut un vrai partage de tâche au sein de l’école.

 

Dans ces moments, où un élève s’empare  d’un projet avec tout son coeur, on peut voir la force de la motivation qui le meut.

Ce genre de projet, entièrement réalisé par les élèves de l’école, est à l’image de ce qu’on cherche à obtenir dans toutes les activités de l’école du domaine du possible : leur donner de la confiance et l’envie d’aller au bout de ce qui les anime, malgré les obstacles.

 

 

© 2016 École domaine du possible Tous droits réservés. WordPress theme by Dameer DJ.